Stocker l’énergie éolienne grâce à l’hydrogène

interreg_nl.png

 

 

Les éoliennes sont une source d’énergie durable, mais que faire quand le vent ne souffle pas ? L’une des solutions consiste à utiliser l’hydrogène, un carburant propre déjà à l’essai chez Colruyt Group depuis 2012.

L’hydrogène est un gaz qui peut être transformé en électricité sans en nécessiter la combustion, comme c’est le cas pour l’essence et le diesel. Dès lors que le seul résidu qu’il produit est de la vapeur d’eau, l’hydrogène est par ailleurs considéré comme étant un carburant propre. Pas de CO2. Pas de particules fines.

Grâce à nos activités, nous découvrons les différentes applications de cette technologie dans le futur. Si l’hydrogène devient le carburant du futur, nous serons donc prêts !

 

Stocker le vent et le soleil

L’hydrogène est également une solution intelligente pour stocker l’énergie excédentaire issue de l’éolien et du solaire. Eoly utilise l'énergie excédentaire produite par ses éoliennes et panneaux solaires pour produire de l'hydrogène. Plus tard, il pourra être converti en électricité. Nous étudions le potentiel de l’hydrogène en matière de stockage d’énergie dans le cadre du projet de recherche européen Don Quichote.

Colruyt Group croit en l’hydrogène pour la logistique et la mobilité

En 2012, Colruyt Group faisait l’acquisition de cinq chariots élévateurs fonctionnant à l’hydrogène. En 2017, ils sont désormais 17. Depuis 2014, une voiture de Colruyt Group s’est par ailleurs ajoutée à la liste. La Hyundai ix35 est la première voiture de série roulant à l’hydrogène vendue en Belgique. Avec un plein d’hydrogène, le véhicule peut parcourir environ 600 km.

Colruyt Group augmente la capacité de la station hydrogène de Hal et l’équipe de bornes intérieures destinées aux chariots élévateurs. De plus, une station de recharge à 700 bars pour a été installée afin que les véhicules personnels puissent faire le plein dans la station DATS 24 située à côté du centre de distribution. La construction d’une station hydrogène est également prévue à Wilrijk.

Colruyt Group a débloqué des fonds supplémentaires pour financer la recherche industrielle afin de développer l’utilisation de l’hydrogène. Dans ce contexte, Eoly testera en profondeur l’utilisation de différents équipements de manutention et en communiquera les résultats. La collaboration active avec des acteurs du monde industriel a joué un rôle décisif dans la participation de Colruyt Group au projet. Car de cette manière, nous pouvons y attirer de nouveaux utilisateurs finaux.

csm_infographic_energie_fr_285038e67e.png

Projet Waterstofregio 2.0

La Flandre et les Pays-Bas abritent quelques-uns des principaux acteurs et utilisateurs d’hydrogène, que ce soit en matière de développement de véhicules ou de production d’hydrogène à partir d’énergie verte.

La collaboration entre la Flandre et les Pays-Bas autour de l’hydrogène a débuté en 2009 dans le contexte du projet de coopération interrégionale « Waterstofregio Vlaanderen-Zuid-Nederland » (Région hydrogène Flandre – Pays-Bas du Sud). Au sein de Waterstofregio, projet coordonné par WaterstofNet, plusieurs projets pilotes ont été réalisés : une usine alimentée par une pile à combustible d’une puissance de 1 MW, un nouveau concept de bus à l’hydrogène, une station de recharge hydrogène pour chariots élévateurs en Flandre, une station de recharge hydrogène pour bus et voitures aux Pays-Bas, un véhicule de recyclage d’ordures à l’hydrogène et un sloop à l’hydrogène.

Sur la base de ces résultats, la région Flandre – Pays-Bas a développé un écosystème solide autour de l’hydrogène et participe désormais à plusieurs initiatives européennes. Grâce aux nombreux projets à réaliser pour et par des entreprises locales dans le contexte de la coopération interrégionale « Waterstofregio 2.0 » – toujours coordonné par WaterstofNet –, le partenariat entre la Flandre et les Pays-Bas est encore renforcé.

Au sein du projet « Waterstofregio 2.0 », Eoly prend en charge la production d’hydrogène, alimentée par l’énergie durable de ses éoliennes et panneaux solaires.

En tant « qu’utilisateur final visionnaire », Eoly – toujours au sein du projet Waterstofregio 2.0 – a pour ambition de poursuivre l’optimisation des infrastructures de recharge et des chariots élévateurs à l’hydrogène. L’innovation nous permettra de rendre cette technologie pauvre en carbone plus abordable et plus accessible techniquement.

 


Statut projet « Waterstofregio 2.0 » – novembre 2018

1. Station à hydrogène à Anvers

La première phase consistait à réaliser plusieurs entretiens avec des utilisateurs potentiels d'une future station à hydrogène à Wilrijk (Anvers) dans le but d'effectuer une simulation de la demande attendue en hydrogène – une étape importante pour la suite du projet. L'emplacement de la station à hydrogène est connu et les discussions avec les pouvoirs publics ont déjà été planifiées.
 

2. Bornes intérieures et chariots élévateurs

Les bornes intérieures ont été installées et sont opérationnelles.
Le déploiement des chariots élévateurs à pile à combustible a commencé : actuellement, 30 chariots élévateurs roulent à l'hydrogène.
L'électrolyseur de la station existante a été mis à niveau et l'installation de points de raccordement pour l'approvisionnement externe en hydrogène a débuté.